Réussir grâce aux réseaux sociaux

Avez-vous la « réseau attitude » ? Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont de remarquables outils d’information, d’enrichissement, de réussites personnelles et professionnelles.Pourtant, personne n’enseigne vraiment ce que sont les réseaux, qu’ils soient réels ou virtuels, et comment s’en servir. Ce guide a pour but de remédier à ce manque.



Pourquoi ce livre ?

Entretien à l'occasion  du lancement du livre


Interview réalisée par le Club Jeunes Pros de l'ADETEM

ADETEM : Comment vous est venue l’idée d’écrire le livre « Réussir grâce aux réseaux sociaux »?

MJB : En 1997, pendant la période de la bulle internet, j’avais 24 ans, j’étais étudiante et en parallèle je développais mon activité. J’étais très isolée, je ne connaissais personne, je ne savais pas à quels endroits je pouvais trouver l’information pour apprendre à communiquer et à me développer commercialement. Un jour, je suis tombée sur un article qui parlait des clubs d’entreprises notamment d’un club « Entreprendre au féminin » et le hasard voulait que la femme qui avait été interviewée était la femme de mon client. J’ai contacté mon client et je suis entrée dans ce club. Je me suis trouvée spontanément dans une démarche réseau. Au sein de ce club, j’ai eu la chance de rencontrer une femme Francine Carton qui avait conceptualisé cette idée du réseau et qui m’a beaucoup apporté. Au fil des années, en accompagnant des créations d’entreprises notamment sur Internet, j’étais dans la logique du réseau d’entreprise pour entreprendre et parallèlement j’évoluais au cœur des Start Up Internet. Je me suis vite rendue compte qu’on ne trouvait pas cette démarche de réseau dans d’autres secteurs d’activités tel que l’industrie par exemple. De plus, spontanément on me demandait de faire des interventions sur la dynamique du réseau dans un contexte associatif et mes étudiants me demandaient souvent des conseils. Assez vite, je me suis dis qu’il fallait mettre en place une structure pour partager ce contenu et ne pas être dans une dynamique péjorative du réseau (réseau froid, sectaire). Enfin par le jeu du réseau, j’ai rencontré Hervé Lassalas, spécialiste de l’approche off-line du réseau, créateur, depuis 1993, de nombreux clubs d'affaires et réseaux (MBI Conseil, Solo Connexion, Entreprendre le Club, Pluriclub, le Fonds Jeune Innovation, etc.) qui partageait le même projet. Naturellement, nous avons décidé d’écrire ensemble ce livre, « Réussir grâce aux réseaux sociaux » , fruits de notre rencontre par les réseaux pour le réseau.

ADETEM : Vous proposez une méthodologie à suivre avant de se lancer dans le networking, comment bien préparer cette étape?

MJB : Cela peut s’envisager en deux étapes : • Avant de se lancer : Tout d’abord, il faut sélectionner les réseaux envisagés, on étudie son marché, sa cible en fonction de ses objectifs, de ses motivations en répondant à des questions simples du type :« pourquoi ai-je besoin d’aller dans un réseau ? » ou « pourquoi ai-je envie d’aller dans un réseau ?». Par exemple, dans le cadre d’une recherche d’emploi, l’idée est de trouver dans un réseau des personnes qui auront la capacité à vous recommander, des prescripteurs donc des réseaux susceptibles d’avoir des recruteurs, clients ou partenaires de mes recruteurs, des personnes qui travaillent dans notre domaine. Ensuite il ne faut pas y aller dans une démarche rigide (par exemple avec pour seul objectif de récupérer des cartes de visites), mais il faut essayer de voir ce qu’on peut apporter au réseau et surtout se laisser surprendre! Il faut aussi prendre en compte le critère temps : le temps de trajet, le temps de présence et de préparation, si l’activité prend trop de place, ce sera forcement au détriment de quelque chose. Surtout ne pas en faire une contrainte, cela doit rester un plaisir. Il faut savoir se faire désirer en n’étant pas tout le temps présent mais il faut aussi suffisamment l’être pour être identifié (par rapport à son expertise par exemple). Il faut éviter de se mettre en difficulté et tenir compte dans ses choix du coût et des freins culturels du réseau. Choisissez des clubs où l’on ne vous fera pas sentir que vous n’êtes pas à votre place (parce que vous n’êtes pas issu du même milieu social par exemple) ou qui n’est pas en accord avec notre personnalité. • Ensuite après s’être lancé: Il faut savoir être disponible, rendre service sans rien attendre en retour et tisser des liens simplement. N’envisagez pas le réseau de manière utilitaire, Soyez actif et réactif car un réseau inactif est inutile. On peut par exemple, on line, mettre à jour régulièrement ses profils et publier des chroniques afin d’être identifié. Enfin, il faut avoir en tête que le réseau on-line ne peut marcher sans le réseau off-line et inversement. 

Interview réalisée par Zahia BOUMAIZ Le premier réseau des Professionnels du Marketing www.adetem.org

Paroles de lecteur

Bientôt en ligne