Droits Humains - Passons à l'action !

Prix d'excellence 2019 APTOM Plume antillaise et d'ailleurs - Finaliste du Prix Livre et droits de l'homme de la Ville de Nancy.

Publié à l'occasion du 70ème anniversaire de la déclaration universelle des droits de l'homme le 10 décembre 2018 et des 230 ans de la déclaration française des droits de l’homme et du citoyen qui aura lieu en août 2019, ce livre a pour but de sensibiliser et de mobiliser chacun et chacune d'entre nous sur les droits humains pour ne plus se contenter de la théorie (voir de ce qui est considéré par certains comme une douce utopie) et pour passer à l'action chacun à son niveau de manière réaliste et efficace.
Cet essai dynamique, écrit dans un langage accessible à tous, présente les droits humains, le chemin parcouru, les zones de régression, des témoignages mais aussi des bonnes pratiques et partage surtout une méthode active en 7 étapes, en forme de pas à pas (la première du genre !) pour répondre à la question « comment faire ? » et faciliter ainsi le passage à l’action des lectrices et lecteurs eux-mêmes. Au programme : check-list pour permettre au lecteur de mieux identifier ses compétences / expériences / qualités qu'il pourrait mettre au service d'une ou de plusieurs causes avec lesquelles il a le plus d'affinités / Check List avec des propositions d'actions concrètes à l'échelle de sa famille, de son quartier, de sa ville, de son pays, du monde.
Quelques-uns des droits abordés : le droit à la vie /le droit au respect / le droit à la liberté de penser / le droit à l’égalité de traitement / le droit de manger à sa faim / le droit à la sûreté de sa personne / le droit aux soins / le droit à l’éducation / le droit au travail / le droit d’être défendu / le droit à l’intimité et à son orientation sexuelle / le droit à mourir dignement.

L’intégralité des droits de l’auteure sur ce livre est reversée à l’association Action contre la faim



Pourquoi ce livre ?

Plus qu’un cri d’alarme contre la passivité collective, je dirai que c’est un manifeste pour le passage à l’action individuelle et collective. Maintenant, je dois reconnaitre que mon livre est parti de ce constat de passivité face aux violations des droits humains. Ça en a constitué le point de départ. Que ce soit par lassitude, par défaitisme ou égoïsme ou par ce que les violences auxquelles nous sommes confrontés nous sidèrent littéralement ou encore par ce que l’on ne sait pas comment s’y prendre, il est clair que l’on ne bouge pas autant qu’on le devrait. Ce n’est pas un jugement de valeur. La vie n’est pas simple. Chacun fait comme il peut. Mais, c’est un fait : la défense des droits reste encore quelque chose de théorique pour la plupart d’entre nous. Elle est vécue comme "l’affaire des autres", que l’on préfère ne pas regarder en face par ce qu’elle nous fait peur ou parce qu’elle nous dérange. 

Paroles de lecteur

Bientôt en ligne