Le Figaro Santé du 23/12/16

Plus des trois-quarts des résolutions prises en début d’année sont abandonnés. Explications.

Si l’arrivée d’une nouvelle année s’accompagne des traditionnels vœux de bonne santé, elle est aussi suivie par l’envie de prendre et de tenir de bonnes résolutions. Au point même que le gouvernement américain a créé, l’an dernier, une page listant les plus populaires d’entre elles. Tiercé gagnant: perdre du poids, aider davantage ses semblables, arrêter de fumer… Mais d’année en année, selon les sondages réguliers, le désir de changement s’élargit: ainsi, si 14 % de Français déclarent vouloir «perdre du poids» et 13 % «faire plus de sport», ils souhaitent également «lire plus» (11 %), «passer plus de temps en famille, avec les amis» (5 %) et «moins devant la télévision» (4 %). L’ensemble de notre vie ressemble à un stage de perfectionnement dans lequel chacun espère devenir «soi en mieux». Car il s’agit, aussi, de consommer autrement, de ne plus être débordé, de savoir se déconnecter, déstresser, arrêter la viande ou le sucre, ranger mieux ou jogger davantage, etc.

Pour lire l'intégralité de l'article, cliquer ici.